Les outils pour soulager l'arthrose

Dernière mise à jour : 18 juin 2019

L'arthrose est une pathologie inflammatoire douloureuse et handicapante, cependant avec les huiles adaptées, il est possible de très bien la gérer.


Soulager les douleurs liées à l'arthrose peut être vu comme une libération

L'idéal étant de se préparer une synergie personnalisée pour application locale, en fonction de ses besoins. Elle pourra contenir les ingrédients suivants :


Les huiles essentielles

La gaulthérie : la plus contre-indiquée

Celle-ci n'est plus à présenter. En effet l'huile essentielle de gaulthérie (gaultheria fragantissima) est un très bon anti-inflammatoire, un puissant antalgique (anti-douleur) et a un effet chauffant. C'est aussi un très bon antispasmodique, qui soulagera les crampes et contractures musculaires. De plus c'est une huile peu chère. C'est probablement l'huile essentielle la plus employée pour traiter l'arthrose et on la retrouve dans la plupart des formules. Cependant, elle a plusieurs contre-indications. Le salicylate de méthyle (composant proche de l'aspirine) qu'elle contient à un effet fluidifiant sanguin. On évitera donc de l'employer avant (ou juste après) une opération chirurgicale, ou si l'on consomme déjà des fluidifiants sanguins, comme par exemple la warfarine. Contre-indication moins connue, ces composants peuvent également interagir avec le paracétamol (dafalgan, doliprane etc.) et le rendre toxique pour les reins. Par précaution on évitera également de l'employer chez les personnes allergiques à l'aspirine. Pour finir, elle est parfois mal tolérée au niveau cutané il faudra donc être prudent chez les personnes sensibles et éviter de l'appliquer sur une peau abîmée.


Le copahu : l'inconnu au bataillon

Le copahu, appelé aussi copaiba est issu de la résine du copaifera martii, que l'on retrouve en chine et en amazonie. C'est un excellent anti-inflammatoire à effet retard avec également un léger effet anti-oedémateux. Il est en principe très bien toléré par la peau. Cette huile essentielle a également un prix accessible. Elle est peu connue, mais est un atout indéniable dans une formule destinée à soulager l’arthrose. Pour en savoir plus sur cette huile, je vous invite à lire mon précédent article : A la découverte du copahu.

L'eucalyptus citronné : la moins chère

L'eucalyptus citronné (non ce n'est pas de l'eucalyptus avec du citron!!) de son nom latin « eucalyptus citriodora » est un excellent anti-inflammatoire neuro-musculaire avec d'intéressantes propriétés antalgiques et antispasmodiques. Il permet également de repousser nombre d'insectes, en particulier les moustiques. L'huile essentielle d'eucalyptus citronné est très bon marché, car elle a un important rendement. Attention cette huile est assez irritante pour la peau et doit être correctement diluée avant application cutanée.

L'encens : la plus spirituelle

L'huile essentielle d'encens est issue de la résine du «boswellia carterii ». Elle a un bon effet anti-inflammatoire doublée d'une action spasmolytique. Elle a de nombreuses autres propriétés, notamment anti-cancéreuses et cicatrisantes. Elle a tendance à adoucir les mélanges et surtout à drastiquement augmenter leur niveau énergétique.

Menthe poivrée : la plus dangereuse

L'huile essentielle de menthe poivrée issue de la distillation de « mentha piperita » est un excellent anti-douleur qui agit par stimulation des récepteurs au froid (il est même possible d'être en hypothermie en cas d'usage trop intensif) Elle a également des propriétés anti-inflammatoires. De plus le menthol qu'elle contient facilite le passage des autres substances dans le sang. Cette huile est puissante et doit être utilisée à petite dose. Elle ne doit pas être utilisée sur le long terme de fait de la présence de menthone (une cétone légèrement neurotoxique) qui a tendance à s'accumuler dans le foie et pourrait théoriquement déclencher convulsions et crises d'épilepsies en cas d'usage important. Cette huile essentielle est également contre indiquée en cas de prise de médicaments inhibiteurs des canaux calciques, d'inflammation de la vésicule biliaire ou de trouble hépatique. En cas de surdosage elle peut être toxique pour le foie et les reins Bien entendu il y a encore de très nombreuses autres huiles essentielles qui pourraient être utilisées, notamment :

  • Le genévrier : antalgique et anti-inflammatoire cette huile est utile contre l’arthrose mais a tendance à charger les reins et peut facilement être irritante pour la peau. A noter que l'huile essentielle issue des baies est légèrement plus efficace en cas d’arthrose que celle issue des rameaux. Découvrez en plus sur cette huile essentielle en lisant l'article « Le genévrier votre meilleur allié »

  • Le romarin à camphre, c'est un antalgique intéressant, un excellent relaxant musculaire et il a un effet chauffant, mais il est moins performant pour soulager l’arthrose que les huiles citées ci-dessus.

  • La lavande : extrêmement polyvalente on l'a souvent sous la main. Elle peut être ajoutée a une synergie mais son effet anti-inflammatoire et antalgique agit plutôt en surface et peine à atteindre les articulations

  • le gingembre : Un bel effet chauffant doté de puissantes propriétés anti-inflammatoire. Cette huile aurait tout à fait sa place dans une synergie visant à lutter contre l’arthrose.

  • L'élémi : faiblement anti-douleur et anti inflammatoire , l'élémi est connue pour ses propriétés énergétique et sa volonté de « redresser ce qui est tordu » il peut donc être intéressant d'en rajouter dans une synergie destinée à lutter contre l'arthrose déformante » , Pour en savoir plus sur cette huile essentielle, je vous invite à lire mon précédent article : Elémi, le nettoyeur des émotions enfuies. A noter que j'ai pu constater que l'élémi avait une affinité particulière avec le copahu.

  • Le curcuma : un bon anti-inflammatoire mais plutôt actif au niveau digestif : pour plus de détail voir l'article : curcuma, adieu problème digestifs. Il y en a beaucoup d'autres, n’hésitez pas à en parler en commentaires !


Les huiles végétales Noix de macadamia : la plus simple d'utilisation

Cette huile végétale peu chère a un intéressant effet anti-inflammatoire et pénètre bien. Elle est plus ou moins fluide selon qu'elle ait été raffinée à la vapeur d'eau ou non. L'huile végétale de noix de macadamia constitue une base idéale pour toute mélange à visée musculaire ou articulaire.

Callophyle : la plus puissante.

De loin l'huile végétale à l'effet anti-inflammatoire le plus puissant, elle est plus onéreuse que celle issue de la noix de macadamia. l'huile de callophyle a le désavantage d'être souvent solide à température ambiante, et doit être légèrement chauffée pour être rendue liquide.

Ricin : la redressante

L'huile de ricin n'a aucune propriété anti douleur ou anti-inflammatoire. De plus, elle est extrêmement visqueuse. Par contre, elle a une précieuse capacité à attirer l'attention du corps sur elle, et en particulier celle du sang et de la lymphe. Elle est réputée redresser et agir sur les déformations. Elle peut donc être un ingrédient intéressant à rajouter à une synergie contre l’arthrose déformante.

Millepertuis (macération) : la rouge !

la macération solaire de millepertuis (souvent appelée à tort huile de millepertuis) est un bon anti-inflammato